Le port du voile face à l’islamophobie, un combat sans fin.

Comme pour toutes les religions les pratiquants ont certaines traditions et devoirs. Dans ce cas-ci, le fait de porter le voile fait partie d’un des devoirs de la religion islamique.

Ce n’est peut-être pas un combat, mais pour elles ça l’est. Beaucoup de personnes ont peur de l’Islam car c’est une religion qui a énormément été critiquée durant ces dernières années, principalement à cause des djihadistes, des attentats, des terroristes, mais aussi suite aux nombreux taux de conversions à l’Islam incomprise. Déjà qu’elle n’est pas très appréciée, le fait que d’autres s’y convertissent n’arrange pas les choses, comme cité dans l’article de Corrine Terrekens sur le site Orela

La Belgique a 781 887 musulmans sans compter les convertit sachant que des habitants de pays musulmans comme le Maroc ou la Turquie ayant ont presque tous immigré dans des pays occidentaux comme la Belgique selon les pourcentages de Syvie-Anne Goffinet. Dans ces pays où la religion dominante n’est pas l’Islam, quelques interrogations se posent telles que : « Quel est le réel problème ? Est-ce la religion, le voile ou le fait d’être face à un sujet qui nous est inconnu ? »

Les différents voiles

D’après Souad Razzouk mon interviewé, le voile intégral fait peur aux personnes non musulmans ou tout simplement aux personnes n’ayant aucune connaissance en la matière. Dès l’instant où il y a une différence quelconque on se crée des barrières. Qu’on le veuille ou non la différence fait peur.

Il est vrai que le Coran exige de porter le voile jusqu’à la poitrine mais pas le voile intégral tel que la Burqa ou Niqab. Elles ne le portent certes pas par obligation mais par envie comme l’explique Delphine de Mallevoue sur le site lefigaro. Et malheureusement ça pose un problème entre musulmans mais également entre les non musulmans car tout le monde interprète le Coran et ses versets à sa manière. Certains disent que c’est obligatoire et d’autres non. On remarque même que les convertis d’origine française ou autre, sont la plupart du temps celles qui portent le voile intégral et encore une fois cela pose problème entre eux car sans le vouloir elles font du tort à leur communauté car cette tenue laisse penser aux moins renseignés que l’Islam garde des pensées arriérées, tout comme le fait comprendre le texte du site la libre.

Le voile est un accoutrement qu’on retrouve dans différentes religion :

Dans le domaine de l’emploi

Malheureusement le regard actuel que l’on porte dans notre société sur la religion musulmane est loin d’être toujours positif comme déjà dit plus haut, en effet, selon Jean-Philipppe Schreiber lors de son article sur ORELA un Belge sur cinq estimes qu’il y a trop d’immigrés dans la société mais également lors d’une enquête toujours sur le même site on remarque que six Belges sur dix trouvent que la communauté musulmane en Belgique présente une menace pour l’identité du pays. Certaines en ont même du mal à évoluer dans le domaine de l’emploi, on parle bien de discrimination à leur égard autrement dit de la discrimination directe. Les femmes voilées se font exclure du marché du travail sauf en ce qui concerne les travaux de types agents d’entretien, entretien de personnes âgées, etc. 

Nombreuses parmi ces femmes, veulent partager leurs pensées. Voici une pensée de l’une d’entre elles travaillant dans la restauration et portant le voile depuis 6 ans : « beaucoup de femmes voilées s’empêchent de faire de grandes études pour la simple et bonne raison qu’elles savent pertinemment qu’elles devront enlever leurs voiles d’un moment à l’autre. Je suis désolée mais je ne trouve pas ça normal dans le sens où je suis née et ai grandi en Belgique. Je n’arrive pas à comprendre comment les femmes voilées arrivent toujours à être discriminées. Le simple fait de partir postuler pour un job étudiant, je reçois énormément de refus à cause de mon voile, mais quand je propose à contrecœur de retirer mon voile durant mes heures de travail, ça leur fait tout de suite changer d’avis. Pourquoi ? ».

Dans notre société les femmes voilées sont jugées et classées directement, on pourrait penser qu’une femme voilée n’est bonne qu’à être une femme au foyer et soumise à son mari si l’on suit les clichés à leur égard, qu’elles soient soumises ou pas cela ne regarde qu’elles. Je ne voie pas le combat politique, mis à part d’avoir des préjugés et de vouloir discriminer, lorsque tu es une femme voilée tu te sens oppressée par les médias, la société et le monde extérieur. Elles ont l’impression de porter une bombe prête à exploser, un fardeau sur leurs têtes or que c’est juste un tissu avec une signification spirituelle, intime. Le système de maintenant est un système aussi vieux que le monde, si on pouvait changer quelque chose, ce serait tout le système depuis le début car au final, c’est la source de tous les conflits avec pour impression que personne ne fait rien pour y remédier comme l’a soulignée Souad Razzouk. Les vraies questions à se poser au sujet des femmes voilées sont : Pourquoi dans certaines entreprises ou même dans certains pays une femme voilée ne pourrait pas travailler tout en gardant son voile ? Est-ce que le fait de porter son voile aura un réel impact sur son travail ?

La communauté musulmane devrait se serrer les coudes, et tous ensemble devraient se défendre avec le moins d’hostilité possible afin d’expliquer que cette religion mérite autant de respect qu’une une autre, qu’ils ne sont pas tous comme les médias essaient de le faire croire à travers cette image dégradante de l’Islam.

Sommes-nous islamophobes ? 

Généralement quand on parle de racisme c’est souvent la caricature du blanc contre le noir, alors qu’en réalité ce combat concerne toutes races de personnes, autrement dit toutes personnes non blanches face à une personne blanche ou tout simplement face au système occidental qui l’encadre. On oublie aussi trop souvent de dire qu’elles sont avant tout des personnes avec un cœur et des états âmes, qui reçoivent un nombre incalculable de commentaires de haine, mais qui ne disent rien par peur ou craintes de représailles. Prenons le cas de cette jeune fille Yasmine qui a également souhaité faire un témoignage. Alors qu’elle n’avait que 15 ans à l’époque, lors d’un rendez-vous chez son gynécologue où elle s’est présentée en retard cette dernière s’est permis de lui dire mot pour mot « Je ne vois pas pourquoi tu portes le voile, c’est une décision que tu devrais prendre lorsque tu atteins un âge de maturité, c’est-à-dire 18 ans (selon la gynécologue), au lieu de te focaliser sur ça essaie plutôt de venir à temps à tes rendez-vous. Le voile n’a pourtant rien à voir avec son retard mais ce sont des commentaires comme ceux-ci qu’elles doivent encaisser durant lors de leur quotidien. 

Voici une confrontation entre Abd Malik et Guillaume Peltier qui porte de terribles propos sur la femme voilée encore une fois, le manque de connaissances à créer des incompréhensions.

Guilaume Peltier porte parole de la campagne de Philippe De Viliers

On retrouve dans l’article d’Alain Dremiere, que pour 74% des gens l’Islam n’est pas tolérante, qu’elle voudrait s’imposer et qu’aujourd’hui apparaît un rejet de toutes les différences culturelles car les gens sentent que leurs sociétés seraient arrivées à bout et qu’ils vont droits vers un monde qui leur est inconnu. La Belgique aurait-elle donc peur de l’Islam ? Ce qui expliquerait son comportement xénophobe face à cette religion.

Espérons que les femmes voilées auront tôt ou tard la place qu’elles méritent.

Victoria Choza Nawezhi, 1e Bac Communication, 20 ans, Congolaise, Chrétienne

Une pensée sur “Le port du voile face à l’islamophobie, un combat sans fin.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *